Mot d'introduction

SIMEV est une Chaire qui a été créée en 2004, dans le cadre d'un partenariat entre l'UNESCO et l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier. Ses missions sont centrées sur la "Science des Membranes Appliquée à l'Environnement". Les technologies à membranes ont connu un développement remarquable depuis une cinquantaine d'années dans les pays développés et ouvert la porte à nombre d'applications pratiques ;  le temps de la dissémination vers les pays du Sud est venu et très souhaitable.

Les missions de la Chaire concernent tout à la fois la Formation initiale et continue (via notamment des Écoles thématiques), la Recherche et le Développement -en relation avec des institutions et partenaires industriels-. Pour mener à bien ses opérations, SIMEV peut compter sur le support de ses tutelles et de l'Institut Européen des Membranes UMR5635 qui l'héberge, ainsi que sur les partenaires d'un réseau aujourd'hui riche d'une quinzaine d'établissements au Maghreb, en Afrique subsaharienne, en Amérique latine, en Asie....

La chaire SIMEV et les objectifs de développement durable (ODD)

L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté le 25 septembre 2015 l’Agenda 2030 : un programme universel de développement durable à l'horizon 2030 constitué de 17 objectifs.
 
La Chaire SIMEV contribue à l’atteinte de ces objectifs grâce à ses actions de formation et de mise en réseau autour du traitement et de la gestion des ressources en eau. Elle s’inscrit en particulier dans l’objectif 6 : Eau propre et assainissement, tout en promouvant l’utilisation d’énergies propres à un coût abordables (ODD 7) et en œuvrant pour une éducation de qualité (ODD 4).

 

L'ambition première de SIMEV est d'agir comme un catalyseur qui rende possible l'émergence de projets concrets et sérieux pour les pays du Sud, via l'agrégation d'acteurs du Nord qui ont choisi de se mettre au service d'une telle ambition.

Ces projets doivent répondre « au quotidien » aux besoins exprimés dans des domaines aussi concrets et vitaux que ceux de l'accès des populations à une eau de qualité qui garantisse  leur santé, de la préservation de la ressource pour pouvoir répondre aux besoins de l'agriculture et d'une alimentation durables....avec si possible la mise en œuvre d'énergies peu chères et renouvelables plus adaptées aux besoins locaux et dont beaucoup de ces pays sont riches.  L'ambition est grande, les moyens souvent réduits mais la volonté de trouver des solutions très tenace ; c'est ce que montrent les opérations passées ou en cours décrites sur ce site.

 

Le dossier de candidature soumis en décembre 2017 par la Chaire SIMEV, son laboratoire d’appui IEM et son établissement de tutelle ENSCM (France), ainsi que par son partenaire stratégique l’Université Ibn Tofail de Kenitra (Maroc), dans le cadre de la 6ème édition du Grand Prix Mondial Hassan II pour l'eau, présente de manière synthétique comment la chaire SIMEV œuvre pour plus de solidarité et d'inclusion afin d'assurer sécurité hydrique et justice climatique. Dossier complet à télécharger ICI.